kikietmoi_ete2015

Août 2015.

Il y a quelques jours la soupape a explosée, il y a quelques jours je me suis mise très en colère, tellement en colère que je n'ai pas reconnu ma voix, que je me suis fait peur...

Il y a quelques jours il m'a poussée à bout, cette petite tête blonde a bien compris que répondre par la négative et discuter tout ce que je dis était une manière d'exercer une forte pression sur moi. NON NON NON, NON pour tout.

Quand on a son bébé dans les bras on n'imagine pas que celui-ci puisse se transformer quelques années plus tard en un petit être machiavélique qui profite toujours d'un moment délicat (le soir où tout est minuté, quand vous êtes occupée à mille choses en même temps, quand l'Homme n'est toujours pas rentré...) pour manifester son opposition et donc vous pousser à bout.

Un jour quelqu'un m'a dit : "l'éducation est un combat". Aujourd'hui je mesure la force de ces mots. Un combat à base de répétitions, de limites, d'exceptions, de disputes, d'argumentations... Un combat pour lui donner des bases solides, une bonne éducation, des repères, de l'ouverture, de la tolérance... Mais surtout un combat avec moi-même.

Il y a quelques jours, après la tempête, une fois le calme revenu il m'a dit "maman... je suis malheureux... la prochaine fois que tu me grondes, tu pourras baisser le son ?!"

Ne pas se laisser dépasser, garder le contrôle, redéfinir les limites... Ne plus exploser, garder son calme, mais être ferme, ne pas lâcher. NAN MAIS OH !  

Les mots sont posés, là, pour venir dans quelques temps (en espérant que cette satanée période finisse un jour) me souvenir et me dire que non tout n'est pas rose tous les jours, que je l'aime plus que tout (son air malicieux, ses "mamounette" à travers la maison, son odeur enivrante, nos discussions à bâton rompu, son rire solaire, ses yeux...) mais qu'il me rend dingue !

Edit de 14h26 : je viens de publier ce message et il y a Isabelle Filliozat sur France Inter. C'est un signe !