manteau_cachemire-1
manteau_cachemire-2
manteau_cachemire-5
manteau_cachemire-4
manteau_cachemire-3
manteau_cachemire-6
manteau_cachemire-8
manteau_cachemire-7
manteau_cachemire-9
manteau_cachemire-10

La Philarmonie de Paris, Parc de la Vilette.
Manteau. Patron 8292. Tissu mélange de laine cachemire et angora (Coupons saint pierre), Doublure coton (Bennytex), Boutons (La Droguerie).

Un nouveau manteau tous les 3 ans. Il y a eu le gris à mes débuts en couture, loin d'être parfait, que je portais avec une grande écharpe pour cacher le défaut des manches et qui a fini sa vie chez Emmaüs. Et puis le beige, avec sa coupe princesse, sa laine et son Liberty, que je porte toujours mais que je dois reprendre par endroits car il est usé.

Aujourd'hui je vous présente mon manteau bleu. Une coupe simple, sans chichi mais cousu dans un drap de laine mélangé à du cachemire et de l'angora. Il est d'une douceur incroyable et bien chaud. Pour un coupon d'une telle qualité il m'en a coûté 90 € les 3 m. Si on ajoute la doublure et les boutons j'arrive à 110 €. Malgré le prix du drap de laine, je trouve que c'est tout à fait honnête pour un manteau (quand on voit le prix des mélanges laine polyester en boutique...).

Concernant la coupe, je la voulais simple pour contraster avec mon manteau beige qui est beaucoup plus original et travaillé. Je me suis tournée vers le patron 8292 de Burda. AH AH AH !! Burda ! Quand je pense que j'ai commencé la couture avec cette marque !! Mais comment ai-je fait ? Je ne sais pas si c'est ce patron qui est particulièrement imbuvable mais j'ai laissé tomber les explications à partir du montage du col (donc pratiquement au début) et j'ai du faire confiance à ma petite expérience de couturière pour arriver à la fin (col, manches, doublure). Heureusement que c'était mon 4ème exemplaire (oui parce qu'il y a eu celui de l'Homme aussi !).

Non vraiment, maintenant que j'ai pris l'habitude de coudre d'autres patrons qui comportent tous des schémas, des explications détaillées... revenir à du Burda c'est vraiment une expédition. D'ailleurs, Pauline a sorti à magnifique patron "le manteau quart", et je dois dire que si je l'avais découverts avant de découper mon drap de laine, j'aurais peut-être changé de patron.

** Sinon, un peu de technique ! Je voudrais vous parler des manches. Je ne sais pas pour vous mais c'est ce que je déteste le plus coudre sur un vêtement. Pourquoi ? Parce qu'il faut gérer l'embu.
L'embu c'est quoi ? Lorsque l'on assemble un veste ou une chemise, on a parfois l'impression que le haut de la manche est trop grand pour rentrer dans l'emmanchure. Cet excédent de tissu est appelé l'embu. L'embu, c'est à dire le surplus de tissu, doit être réparti le long de la couture et sert à mettre en forme le haut de la manche. Sans embu, le tissu se déformerait à cause de la pression exercée par les bras sur l'emmanchure. (source Petit Citron)

Normalement pour gérer l'embu, il faut soutenir les manches : c'est à dire passer un fil de fronces et répartir uniformément l'ensemble sur la tête de manche au moment de coudre. Sauf que c'est long et fastidieux et le résultat n'est pas forcément très net si on n'est pas assez méticuleux.

Mais ça c'était avant, avant de lire la réponse de Marie à un commentaire, où elle expliquait qu'elle "tirait" sur les emmanchures pour les élargir et du coup l'embu rentre parfaitement !

Cela fait plusieurs fois que je fais sa méthode (sur mes dernières blouses et sur ce manteau). Il ne faut pas hésiter à vraiment détendre le tissu, je dois vous dire que je n'y vais pas de main morte !! et les manches ne sont plus du tout un problème pour moi.
**

Donc ! Ce manteau ! Hormis un arrêt momentané des programmes à cause de lui, des manches cousues au mauvais endroit (et donc décousues), un patron burda incompréhensible... JE SUIS RAVIE ;-)

A bientôt avec des souvenirs d'enfance...

PS : Ce message est le 500ème youhou !!!