chemise_bleu_pois_blancs-2
chemise_bleu_pois_blancs-1
chemise_bleu_pois_blancs-5
chemise_bleu_pois_blancs-4
chemise_bleu_pois_blancs-6
chemise_bleu_pois_blancs-3
chemise_bleu_pois_blancs-7
chemise_bleu_pois_blancs-8

Port aux cerises de Draveil.
Chemise. Patron Mythique Aime Comme Marie. Jeans souple (coton) à pois Tissus Reine. Boutons en laiton et biais doré de mon stock.
Coupée en taille M sans marges.


Les chemises et moi c'est une vielle histoire. Elle a commencé l'année de mes 12 ans avec un look improbable aujourd'hui mais très pratique à l'époque, à base de caleçon (ancêtre du leggings. Oui madame, je suis vieille !) en velours pastel et d'une grande chemise (beaucoup trop large pour moi) à fleurs type liberty (déjà !) que je piquais dans le placard de ma mère. A ça vous ajoutez des chaussettes épaisses qui se portaient en accordéon sur des baskets montantes, et vous obtenez une jeune fille pas très à l'aise qui se cache dans ses vêtements (il n'y d'ailleurs pas beaucoup de photos de moi à cette époque).

Autant vous dire que j'ai délaissé les chemises pendant de longues années avant de m'intéresser de nouveau à elles quand je me suis mise à la couture. A mes débuts j'ai utilisé le patron du livre "14 projets couture pour les citadines qui ont du style" et j'ai obtenu ça. Mais ce n'était pas une vraie chemise, avec un col, un empiècement aux épaules, des pattes de boutonnage...
Et puis Marie a sorti son patron Mythique et là je me suis dit que c'était l'occasion de me lancer. Sauf que j'ai acheté le patron l'année dernière, j'ai commencé à coudre au printemps de cette année, mais je l'ai laissée en plan plusieurs semaines parce que certaines étapes m'effrayaient.

Il faut que je vous dise aussi qu'à la base (vu mes casseroles vestimentaires de jeunesse) je ne souhaitais pas avoir une chemise mais une robe chemise au-dessus des genoux, avec une ceinture pour marquer la taille. J'ai donc coupé mon tissu en allongeant les pièces des devants et du dos en élargissant un peu aux hanches. Sauf que ! Depuis la naissance de "vous savez qui" je me suis légèrement élargie et je ne pouvais pas fermer les boutons (c'est ça de faire les choses à la "one again" sans jamais mesurer) ! C'est ballot ! Donc je me suis résolue à couper ma robe en chemise...

Même si j'ai et je vais encore porter cette première version, elle m'a servie de toile avant d'utiliser de beaux tissus et m'a permis de me faire la main.
Pour cette version j'ai :
- cousu la taille M sans marge mais c'est un peu juste. La prochaine fois j'ajoute les marges.
- fait des pinces dans le dos pour qu'elle soit plus cintrée
- zappé les pattes de boutonnage aux manches (comme je voulais porter la robe chemise avec les manches relevées, pourquoi m'embêter avec quelque chose qui ne se verra pas ?!)
- cousu des pattes sur les manches pour maintenir les manches relevées

Je crois que je suis réconciliée avec ce vêtement et j'attends avec impatience le salon MCI de novembre pour m'approvisionner en Liberty chez Tissus Anglais.

@bientôt avec une nouvelle jupette.